Un autre état stationnaire

Considérons maintenant un second état stationnaire, d'énergie E2.

y(x,t) = C exp(-iw2t) j2(x)
La seule différence avec le cas précédent est que, l'énergie de cet état étant plus grande, la fréquence w2 est plus élevée, ce qui résulte en un mouvement de rotation plus rapide pour le coefficient C(t).

La densité de probabilité, toujours indépendante du temps, s'écrit maintenant |j2(x)|2 et présente deux maxima.